الجمعية التونسية للكمبو و الأنشطة التابعة

Historique du kempo

Le Kempo dans le monde :


Comme tous les arts martiaux, Kempo Ryu peut être tracé de nouveau à la Chine antique, à savoir le Shao-lin-ssu (Japonais : Méthode de Shonin-Ji) de boxe (Kempo). On pense la méthode de Shao-lin-ssu de combat avec des poings (Kempo) pour avoir été inventé par le prêtre indien Bodhidharma, qui est connu dans le Japonais comme Daruma Daishi, au cinquième ou sixième siècle. Partie de la méditation de Shao-lin-ssu Kempo et de la pratique en matière légères impliquées s'exerçantes de yoga, aussi bien que les fondations donnant un coup de pied et poinçonnant.

Ça  reste un mystère quand l'art de Kempo est entré dans l'Okinawa, toutefois on le croit approximativement entre l'ANNONCE des années 618-906 pendant la dynastie de T'sang. Les habitants des îles de Ryu Kyu n'ont pas reçu le modèle original de Shao-lin-ssu Kempo. Ils ont combiné un certain nombre de techniques chinoises de Kempo et ont ajouté leurs propres différentes qualifications, pour former le karaté ou l'Okinawa-te d'Okinawan. Les personnes de l'Okinawa emploient le mot simple du te au lieu du mot japonais du karaté. Quand l'art est venu au Japon de l'Okinawa, on lui a écrit avec karaté vide de main de signification (Kara) (le « te ») -. Dorénavant les arts de Kempo et de karaté ont commencé une nouvelle révolution. Elle a impliqué la pratique des coups de pied et du poinçon dans la théorie - () et dans la pratique - (tsu de ji).

On le pense que « Tode » Sakugawa a enseigné Sokon Matsumura qui a alors enseigné la plupart des autres grands noms de l'Okinawa étant Asato, Itosu, Chibana, Kyan, et beaucoup plus. De ces pionniers et plus tard de leur étudiant d'autres modèles formant des modèles tels que Shotokan, Goju, Shuri, Wado etc.

En effet Tode Sakugawa était l'un des maîtres d'Okinawan connus les plus tôt Kempo qui, à l'âge de 17, se sont exercés pour étudier Kempo sous Kusanku en Chine. Soutenu dans Shuri Toribori en 1733, Sakugawa était premier un étudiant de Peichin Takahara, mais sur son professeur la mort a continué sa formation avec Kusanku, voyageant beaucoup de fois en Chine. Pendant cette période on dit qu'il combine Ch'uan fa et Tode pour former l'Okinawa-te. En effet Sakugawa partait toujours du kata de survie le plus ancien en service aujourd'hui, du Sakugawa aucun kun, ou forme de personnel. Il a également passé en bas du kata de Kusanku et est crédité de fonder le kun de dojo (étiquette de dojo) qui est maintenant employé par la plupart des dojos de karaté le monde plus de.

Sakugawa a traité en ami un chef politique sur l'Okinawa par le nom de Matsumura. À l'heure de sa mort en 1799, il a demandé Sakugawa pour élever son fils de 3 ans, Sokon Matsumura, qui est devenu le maître de karaté le plus important de la mi-Meiji ère (1867-1912). Matsumura est crédité de créer tout les kata du système qui est venu pour s'appeler Shuri-te. Vivant dans son 90s, il a laissé beaucoup de disciples comprenant Yasutsune Itosu, Chotoku Kyan, Choki Motobu, Choshin Chibana. Ces disciples ont à leur tour produit les étudiants de Shuri-te qui continueraient pour propager des arts martiaux loin et au loin. Le plus célèbre de ces étudiants était discutablement Gichin Funakoshi, qui s'est exercé sous Itosu et Azato, et karaté fondé de Shotokan.

Un autre exposant célèbre était Kanryo Higashionna. Considéré comme un les professeurs les plus influents d'Okinawan Kempo, il était professeur au fondateur de � de Chojun Miyagi de Goju Ryu ; Juhatsu Kyoda ; Te de Nana ; Seiuko Higa ; Goju Ryu ; Kenwa Mabuni, fondateur de Shito Ryu ; Kanken Toyama, plus affectueux de Shudokan, Tatsuo Shimabuku, fouder d'Isshin Ryu. Quand il a fait son Sanchin Kata, on lui dit que le plancher en bois serait chaud en raison de ses pieds passionnants sur le plancher.

Comme vous pouvez voir, Kempo a été convenablement décrit comme art de parent du karaté, l'art qui a donné naissance aux autres modèles, ainsi l'endroit de Kempo dans l'histoire est d'importance significative. Les citations célèbres soutenant cette réclamation sont :

« Choki Motobu a été dit été un maître du karaté Kempo*, pourquoi les deux limites décrire son art ? La réponse est simple, pour informer d'autres que le karaté était un modèle du système de Kempo* ». ED Parker, aperçus infinis de Kenpo, P. 1982 18-19

Fondamentalement, Kempo est L'art de la défense, l'art du combat. En fait Kempo a son contact de racines entièrement et la pratique de la formation extrême de forger une meilleure et plus forte personne, mentalement et physiquement. Toutefois en énonçant l'importance de la formation physique, il devrait également noter que Kempo, comme enseigné par les maîtres tôt, était un art curatif aussi.

Les écoles du Kempo/Kenpo :

 
I
l existe plusieurs écoles et/ou branches de Kempo/kenpo dans le monde et chacune des ces écoles et branches se relie directement au techniques traditionnelles par les katas (Tao) et techniques de combats. Les plus grandes des branches de Kempo/Kenpo sont :

  • Le Sholin Kempo
  • Le In yo Ryu Kempo
  • Le Shorinji Kempo
  • Le Ed-Parker (Kenpo) ou Kenpo américain
  • Le Nippon Kempo
  • L’Okinawa Kempo
  • Le Kenpo-kai
  • Ainsi que plusieurs autres branches qui sont entrain de se développer dans différents pays du monde.

Le Kempo en Tunisie :


En Tunisie, le Kempo fut pratiqué durant l'annee 2005 introduit par le Maître Nawfel CHAARA transmettaient quelques techniques de kempo à leurs élèves. A 2006 le maitre NAGHMOUCHI Thabet (4eme DAN taekwondo) a developpe cet art martial puis en 2008 il pratique le MMA et grace a lui la creation de la premiere association en tunisie de Kempo en 2011 dont l'objectif de devellope cet art martial dans les different gouvernerat Dans la meme annee maitre NAGHMOUCHI thabet a obtenu le championat du monde en submission kempo et vice champion de monde en knockdown kempo Saintpettersbourg (RUSSIE).
En 2012, le kempo tunisie s'est affelie a la federation international de kempo(IKF).Dans l'avenir proche nous irons creer la federation tunisienne de kempo.

 
×